PDF

Envoyer par mail

Envoyer par mail


Séparés par des virgules

Le conseil municipal vote contre l'extension du Fort

Publié le 26/07/2019 -- La Dépêche du Midi

La concertation citoyenne avait commencé en juin 2017 devant le Fort./ Photo DDM G.B.

Le vote pour sélectionner une des trois équipes qui avaient répondu à l'appel à projet d'extension du Fort, était à l'ordre du jour du dernier Conseil municipal le 11 juillet.

Lors de ce vote historique pour l'avenir de la commune, les élus avec 6 voix contre 5 n'ont pas sélectionné de projets estimant qu'ils n'étaient pas pleinement satisfaisants, en particulier l'absence d'esquisse ne permettait pas de se représenter le Fort dans le futur.

Le maire avait de son côté choisi le projet des Chalets. Ce vote faisait suite à celui du comité de pilotage de l'extension du Fort composé d'élus et de professionnels dont l'architecte des bâtiments de France, les architectes conseillers du département (CAUE31), du Sicoval et deux membres de la Direction Départementale du Territoire. Ce comité qui se réunit régulièrement depuis plus d'un an, avait classé les 3 équipes à l'issue de leur audition finale le 2 juillet.

En 1 : Toulouse Métropole Habitat, 2 : les Chalets, et en 3 : le Col, dont le projet participatif autour d'un ensemble inspiré d'une chartreuse semblait trop innovant.

Le conseil municipal a été en peine d'estimer le budget prévisionnel compte tenu des chiffres fournis. L'extension incluant une cinquantaine et plus de logement sociaux essentiellement en accession à la propriété, sa faisabilité avec voiries, parking, aire de jeux etc. reste incertaine au niveau prix.

En 2 heures, C.Hugues a détaillé les projets devant une douzaine de clermontois désireux de connaître l'issue d'un processus commencé il y a 2 ans par une concertation citoyenne.

Révélée juste avant le vote, une promesse de vente du terrain privé de 1,5 ha où sont prévues la plupart des habitations, à un promoteur qui n'a pas participé à l'appel d'offres, peut réduire à néant tous les efforts engagés. Le comité avait pourtant longuement débattu, aux cours de ses réunions passées, sur l'achat de ce terrain, estimant que pour avoir un projet de qualité, le foncier devait appartenir à la commune.

Qualité comme l'a souligné un des candidats indispensables pour ne pas altérer la beauté de ce site magnifique.

La séance se termina à 1 heure du matin, après de nombreuses questions adressées au maire restées sans réponses.