PDF

Envoyer par mail

Envoyer par mail


Séparés par des virgules

Clermont-le-Fort/Escalquens/Baziège - La route vers un RER à la Riverotte semée d'embûches

Publié le 28/11/2018 -- La Dépêche du Midi

Lors d'une réunion à Escalquens, le collectif «rallumons l'étoile» qui milite pour un RER à Toulouse a présenté sa carte du futur réseau avec 8 lignes RER interconnectées au métro.

Cette réunion a fait consensus auprès de tous les participants citoyens et élus, la solution train s'imposait en complément du futur métro pour le désengorgement des routes de l'agglomération toulousaine toujours plus asphyxiées.

Un projet censé contrer le réchauffement climatique.

Une urbanisation difficile

Sur le plan, le terminal RER au sud, est au Vernet/Venerque avec la création à Labarthe-sur-Lèze d'une nouvelle gare.

Première difficulté, au Vernet, l'urbanisation rend difficile d'avoir plusieurs voies pour stocker les trains.

À Labarthe, compte tenu de la vaste zone inondable de l'Ariège, la gare ne pourrait être implantée qu'à côté du rond-point Boyé sur l'ex N20 et du quartier de la Riverotte de Clermont-le-Fort. Une simple passerelle au-dessus de la Lèze permettrait aux piétons et cyclistes un accès direct à cette gare potentielle.

Problème ; des bâtiments viennent de sortir de terre tout proche de la voie ferrée, empêchant le doublement de cette voie et la création d'une gare facilement accessible depuis l'ex N20, avec un grand parking pour accueillir les automobilistes venus du sud par l'autoroute. Le foncier tout près est en zone rouge inondable par les crues de la Lèze, rendant l'opération presque impossible.

Les municipalités du Vernet et Labarthe, n'ont pas entendu parler de tels projets, aussi elles doutent de leur faisabilité, tout en reconnaissant qu'ils sont indispensables.

Seule bonne nouvelle qui n'entrave pas ce projet de transport en commun, le collectif assure qu'il n'est pas nécessaire de doubler la ligne car le tronçon de Pinsaguel au Vernet est assez court pour laisser passer plusieurs trains chaque heure.

Rendez-Vous

Train inaugural RER de Castelnau-d'Estrétefonds à Baziège par Rallumons l'étoile le samedi 15 décembre à 8 h 50. Trajet avec 8 arrêts festifs et conférence à Baziège.

https ://rallumonsletoile.fr

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Escalquens (31) RER : un train inaugural

26/11/2018 -- La Dépêche du Midi

Le projet de RER toulousain selon ses partisans.

L'association «rallumons l'étoile» invite à un évènement exceptionnel; celui de parcourir à bord d'un train ce qui pourrait être la première ligne du RER toulousain. Un train pour montrer le potentiel de cette ligne, réalisable d'ici 3 ans. Une façon de montrer que le rail c'est du développement durable, qu'il est confortable, et peut être ponctuel et fréquent incitant les automobilistes a abandonner leurs voitures pour les transport en commun train+métro. Départ à 8h50 et retour à 13h20 , le samedi 15 décembre de la gare de Castelnau-d'Estrétefonds avec 8 arrêts intermédiaires jusqu'à Baziège. Conférence/débat «S'organiser pour gagner notre RER» à la Halle de Baziège de 10h à 12h. Le trajet sera festif et animé. Le collectif invite tous les musiciens à venir se joindre à eux.

Pour plus d'infos et réservations. https://rallumonsletoile.fr

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Escalquens (31) Transports : le RER Toulousain, une solution ?

21/11/2018 -- La Dépêche du Midi

Nombreux étaient ceux venus à la réunion de l'association «rallumons l'étoile» qui militent pour un RER toulousain.

Benoît Lanusse, coordinateur du projet fut très convaincant sur l'urgence d'un RER pour que cesse le cauchemar des automobilistes bloqués et asphyxiés dans les bouchons toulousains.

Le maire Alain Serieys, Jacques Oberti, président du Sicoval et maire d'Ayguesvives , les maires de Castelnau-d'Estrétefonds, Lespinasse et de Baziège, le représentant de la Région, et Vincent Georjon, directeur-général adjoint de Tisséo, étaient présents à cette soirée.

Les déplacements dans la Ville rose et l'agglomération se font principalement en voiture. Avec 15 000 habitants par an de plus, on sait déjà que la 3e ligne de métro et l'extension de la ligne B sont insuffisantes. Le train devrait permettre de s'en sortir. Face aux arguments de la classe politique contre le projet, l'approche du collectif est très pragmatique.

Il propose la mise en place d'une première ligne RER cadencée à l'heure, de Castelnau à Baziège parcourue en 50 minutes.

Complémentaire du métro

L'étude du collectif montre que la gare Matabiau n'est pas complètement saturée et que des trains confortables, fréquents et ponctuels sont possibles. Le projet LGV n'étant plus prioritaire, une partie de son investissement pourrait servir aux gares terminus, et aux quatre voies, séparant trafic local et l'intercité. Vincent Kaufmann, professeur à l'école polytechnique de Lausanne, parrain de l'opération détailla l'exemple du RER Genèvois le «Léman Express» qui doit transporter ses premiers voyageurs en 2019. Genève est une des villes les plus embouteillée d'Europe, avec de très nombreux frontaliers qui convergent chaque jour.

Il souligna qu'à Toulouse la structure en étoile est déjà en place, et qu'un RER pourrait voir le jour avec un investissement minimum. Aux SMS du public, tous répondirent que le train devait être complémentaire au métro. Devant l'urgence de la situation, est ce que les politiques, Tisséo et la SNCF pourront s'entendre pour que ce rêve devienne réalité ?

La carte du réseau métro-RER toulousain avec 8 lignes RER verra-t-elle le jour en 2030, tel semble être le souhait de tous les présents.